Pierre Gervasoni, dans le journal Le monde, article du 6 octobre 2020, à propos de la "relecture" de Pastime Paradise de Stevie Wonder aux objets vibrants, péniche la pop, 3 octobre 2020

"Le matériau original va et vient de manière subtile comme une  boule de sons soumise à une révolution permanente. Aussi novatrice que Stockhausen qui, en 1964, pour Mikrophonie I, sondait des tam-tams avec des micros, Elsa Biston accomplit deux exploits avec cette partition qui invalide les catégories. Elle introduit la notion d'interprétation dans de la musique électronique et évacue du champs visuel la figure de l'interprète. Une déclinaison future de la musique de chambre? "


Juliette Volcler dans la revue "ici l'onde", éditée par Why Note, centre de création musicale,  automne 2021

"Dans son travail personnel, elle chemine pareillement, questionnant sans cesse sa façon de faire musique et de donner à entendre, dans une recherche éminemment matérielle et philosophique. Le travail de composition se situe autant dans les conditions de la création et dans la relation aux autres que dans l'agencement de sonorités choisies. "